2013 / 2014 - le marché du "bio" tendances et évolutions (Xerfi)

Publié le par Agent Commercial Bio

http://www.xerfi.com/img/LogoXerfi-baseline.png
La société d'études Xerfi publie un dossier spécial "agro-alimentaire" qui contient un volet sur l'agriculture bio

cc2014_marche_map_conso_agencebio.pngCe sont surtout des confirmations de tendances enclenchées il y a quatre ou cinq ans qui ont pu être constatées : la vogue du "made in France", par exemple, ou encore la tendance du "locavorisme" -à savoir le fait de ne consommer que des produits produits localement, dans l'environnement immédiat du consommateur. Par ailleurs, des réponses ont été apportées à l'accusation que supporte le "bio" en France, à savoir une tendance à l'importation : aujourd'hui, seulement 25% des produits bio consommés en France sont importés, contre 38% en 2009. En Europe, la France ne s'en sort pas trop mal: nous sommes numéros 2 derrière l'Allemagne pour la consommation de produits bio et, pour la production, numéros 3 derrière l'Allemagne et l'Italie.

http://www.keole.net/wp-content/uploads/2014/01/Millesime_Bio_2014.pngDéjà, le marché du bio pèse  4, 1 milliards d'euros en France, et la part du bio représente aujourd'hui 2% de l'alimentation des Français, contre 1% en 2006.

Ce marché est toujours en croissance: nous avions prévu +3% en 2013, en fait la croissance a atteint  5% environ.

Les grandes et moyennes surfaces voient leur part de marché augmenter : elle passe de 35% en 2000 à 50% en 2011.

Les réseaux spécialisés se sont bien défendus, avec 27% de part de marché, et on a vu émerger des réseaux de plus en plus puissants sous enseigne "bio" spécifique: les réseaux Bio c' bon, Naturalia, Biocoop.

Enfin, les boutiques indépendantes vont de plus en plus être amenées à rejoindre des réseaux spécialisés "Bio".

La restauration hors foyer ne reste pas inactive ! Elle  se montre aussi attentive aux attentes des consommateurs en matière de traçabilité et naturalité. Aujourd’hui, les opérateurs réalisent de nombreuses analyses sur les aliments et matières premières livrées dans leurs restaurants. API Restauration effectue ainsi plus de 5 000 analyses chaque année.

De plus, certains n’hésitent plus à informer en temps réel le client en détaillant l’origine des produits sur leur menu. A titre d’exemple, Hippopotamus (Groupe Flo) affiche son partenariat avec les éleveurs AOC Maine-Anjou sur sa nouvelle carte (octobre 2013).

Enfin, la nécessité de proposer des menus plus équilibrés en restauration hors-foyer incite les industriels en amont à élargir leurs gammes de produits locaux en foodservice. C’est le cas avec la gamme de légumes « 100% cultivé en France » de D’aucy (CECAB).

Publié dans Information Marché

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article